Quand la célébrité vient d’un seul coup !

Publié le : 24 mars 20225 mins de lecture

L’art permet de décortiquer la vie quotidienne afin de dégager la beauté cachée dans chaque acte qui paraît banal dans la vie de tous les jours. C’est exactement le but que s’est fixé de nombreux photographes.

Un prodige dans le huitième art

Né le 24 février 1950 à Philadelphie, Steve McCurry est un photographe américain de renom, célèbre pour ses photos en couleurs très évocatrices. Son talent et sa célébrité sont tels que son nom est connu partout dans les quatre coins du monde dans le milieu de la photographie.

Il possède une pensée très moderne considérant qu’une bonne photo est une photo qui a une certaine harmonie, rythme ou émotion. Son parcours exceptionnel est certifié par l’accumulation des prix. Il a remporté plusieurs prix et distinctions qui font sa renommée. Parmi tous ses prix, il a notamment reçu le titre de photographe de l’année en 1985, remis par le magazine National Geographic. Il considère que l’humain est au centre de son art.

Chacune de ses photos raconte alors une histoire humaine, une interaction humaine ou un comportement humain. Steve McCurry définit la photo parfaite comme étant une photo inoubliable. Son but a été atteint pour son célèbre portait de la jeune fille afghane aux yeux verts. La photo fille afghane est sans doute la photo la plus marquante de sa carrière.

Risquer sa vie pour une photo

L’une des périodes les plus dangereuses de la vie de Steve McCurry, selon ses propres dires, a été sa présence en Afghanistan. Il ne se considère ni comme un journaliste, ni comme photographe de guerre, mais comme un conteur visuel. Il affirme n’avoir jamais été intéressé par le combat et n’a jamais eu l’envie de devenir photographe de guerre.

Mais dans une guerre, les effets sur les populations civiles ne sont pas négligeables. Ce sont ces effets qui le poussent à aller dans les endroits les plus dangereuses, quitte à risquer sa vie. Parmi tous les endroits du monde, il possède un faible pour l’Afghanistan. Les gens ont tendance à aider les personnes démunies en donnant de l’argent ou des biens matériels.

Par ses photos, Steve McCurry tente de venir en aide aux personnes en détresse en sensibilisant les gens à l’information. Le portrait de la fille afghane de Steve McCurry est la réalisation tangible de cette pensée. Il reflète la réalité de la guerre dans un élan artistique qu’il en est difficile d’en détourner le regard.

Cette photo emblématique a été prise en 1984 dans un camp de réfugiés du nord-ouest de l’Afghanistan, en ce temps sous occupation soviétique. L’image est ensuite reprise par National Geographic pour en faire la couverture du juin 1985. Cette image reste la plus connue de ce célèbre magazine qui compte aujourd’hui quarante million de lecteurs dans le monde entier. 

Le savoir-faire d’un expert

L’expérience de Steve McCurry lui permet de prendre des clichés en apparence spontanés, et en même temps, extrêmement bien composés. Dans certains moments, la photo parfaite ne demande qu’à être prise. Le travail du photographe ne consiste alors qu’à cliquer sur le déclencheur, car les choses s’assemblent déjà de façon miraculeuse. Ça a été le cas pour la célèbre photo de la fille afghane. Steve McCurry raconte sur cette photographie qu’en l’espace de quelques secondes, tout était parfait, la lumière, l’arrière-plan et les yeux.

Cependant, il ne faut pas croire qu’être photographe se limite à cliquer sur le déclencheur et à s’en aller. Certaines situations nécessitent des heures de travail. Dans ces moments, le perfectionnisme est la clé, car il faut définir le cadre, le recomposer et rechercher continuellement une solution pour faire mieux.

Plan du site